Table ronde
L’adultère dans la littérature : les chansons d’amour inachevées    
À l’occasion de la parution des ouvrages Un autre matin et autres musiques de scène par Françoise Sagan et Le train par Georges Simenon
06.03.2018 – 18h00
Médiathèque de L’Espace
Entrée libre
Langue de la table ronde : vietnamien

En pleine évacuation face à l’arrivée de l’armée allemande, un père de famille (réparateur de radios de son métier) voit son bonheur tranquille soudainement bouleversé par la rencontre avec une jeune femme en laquelle il voit son âme soeur. Profitant de l’absence de sa femme et de ses enfants, partis en vacances, pour rester chez lui, un jeune homme prend subitement conscience de l’existence de sa voisine. Alors qu’elle recherche son chat égaré, une femme découvre son mari dans les bras d’une autre…

Si le récit de  Georges Simenon, Le train, et les nouvelles qui composent le recueil de Françoise Sagan intitulé Un matin pour la vie et autres musiques de scène, sont marqués chacun par une atmosphère, une temporalité et une cohérence propres, ils ont ceci en commun qu’ils débouchent tous sur une fin douloureuse. De fait, l’adultère semble toujours apparaître, dans la littérature, comme une chanson d’amour inachevée. Mais il n’est pas pour autant un sujet éculé : on ne compte plus les écrivains de renom, d’hier ou d’aujourd’hui, que l’infidélité a fascinés. Non seulement en raison de l’intérêt littéraire que représente la “tierce personne” et ses affects, mais aussi parce que le thème entre en résonance avec les obsessions des écrivains et leurs interrogations sur la vie familiale, les relations sociales et les choix de vie de chacun.